Manufacturer of biomass condensing boilers

La condensation

La condensation se produit dans une chaudière quand les fumées provenant de la combustion sont refroidis en dessous d’une certaine température. Cette température est appelée le point de rosée, et dépend de plusieurs facteurs tels que le type de carburant, la pression des gaz de combustion …

Le point de rosée de la biomasse à granulés se trouve environ 45-48 ° C, même s’il peut être inférieur ou supérieur dans des cas particuliers.

Les chaudières classiques évitent la condensation pour empêcher la corrosion. Pour ce faire, elles doivent évacuer les gaz de combustion à une température élevée, limitant ainsi l’énergie qui peut être transmise à l’eau.

Cette énergie contenue dans la vapeur qui permet le passage à l’état liquide est appelée «chaleur de condensation» ou «énergie latente ».

Un rendement supérieur à 100%?

Traditionnellement, ia a été considéré que cette chaleur latente ne pouvait pas être exploitée sans endommager la chaudière, donc deux termes ont été crées pour définir l’énergie du combustible:

  • Pouvoir Calorifique Supérieur (PCS) pour quantifier l’énergie totale effectivement produite lors de la réaction de combustion
  • Pouvoir Calorifique Inférieur (PCI) pour designer la chaleur réellement utilisable avec la technologie de l’époque, sans tenir compte de l’énergie de condensation de l’eau.

PCS = PCI + énergie latente

De nos jours, les rendements continuent à être calculés en référence au PCI. C’est la raison pour laquelle la performance apparente d’une chaudière à condensation est supérieure à 100% (mesurée en termes traditionnels), alors que bien sûr, c’est à moins de 100% par rapport à PCS.

Une chaudière à condensation, même sans travailler dans des conditions de condensation, donnera toujours une efficacité supérieure à une chaudière sans condensation travaillant dans des conditions similaires.


CEEI-Aragón nave 8
María de Luna 11
50018 Zaragoza · Espagne